MON ENFANT FAIT ENCORE PIPI AU LIT QUE FAIRE POUR L'AIDER ?

Pourquoi mon enfant fait pipi au lit?


On ne peut parler d'énurésie qu' à partir du moment ou votre enfant à au moins 5- 6 ans. Avant, le fait qu'il fasse encore pipi au lit ou qu'il ait des accidents est "normal". Chaque enfant apprend à son rythme.

  • l'énurésie primaire qui concerne l'enfant n'ayant jamais été propre,
  •  l'énurésie secondaire pour un enfant ayant été propre et qui recommence à faire pipi au lit.

L'image que votre enfant à de lui-même se construit sur le regard qu'on lui porte. Son environnement doit lui permettre de prendre confiance en lui


Que fait un Somatopathe contre l'énurésie?

Le Somatopathe peut aider à la prise en charge de l'énurésie chez votre enfant. Souvent son travail sera complémentaire avec celui de votre médecin, pédiatre, psychologue ou autre spécialiste.

Le travail en somatopathie sera comme d'habitude global.

Et plus précisément votre somatopathe va notamment vérifier les zones de l'abdomen et du petit bassin de votre enfant. En effet des blocages dans cette zone peuvent jouer un rôle dans l'énurésie de votre enfant. Un travail sur les tensions musculaires et viscérales seront alors importantes. 

De plus, une attention sera apporté au niveau de la colonne vertébrale notamment sur tous les points liés au système urinaire et au stress.

L'aspect émotionnel.

L'environnement de votre enfant sera aussi abordé. Son ressenti, sa place au sein de la famille et au sein de son environnement, de même de l'image qu'il peut avoir de lui même.

En cas d'énurésie secondaire un facteur déclenchant est facilement identifiable. Un événement peut coïncider avec les "pipis au lit". Il peut s'agir d'un divorce, d'un déménagement, de l'arrivée d'un autre enfant, des difficultés rencontrées à l'école (difficultés solaires ou d'intégration).

En somatopathie, l'énurésie est associée à la peur. On parle donc en Somatopathie d'un sentiment d'insécurité. Le fait de faire pipi au lit c'est comme se retrouver en sécurité dans le ventre de la maman dans le liquide amniotique au chaud.

Ce sentiment d'insécurité peut être en lien avec des événements vécus par les parents durant la grossesse, ou par l'enfant durant sa vie intra-utérine. Par exemple le père ou la mère ayant vécu un décès dans la famille durant la période de la grossesse. Ou encore, un accident qui a effrayé tout le monde avec la peur de perdre son enfant. Des examens médicaux en cas de doutes sur la santé du bébé à venir, puissent causer un stress important chez les parents et notamment chez la maman qui inconsciemment se coupe de son enfant par peur de le perdre. C'est aussi la maman qui découvre sa grossesse de façon tardive, on parle de déni de grossesse.

On peut également trouver des causes transgénérationnelles à ces peurs inconscientes. C'est le cas par exemple pour les enfants issus de parents ayant dû fuir leur pays, ou encore un grand-père ayant connu la peur durant la guerre...

Il est possible aussi que le système nerveux de l'enfant ne soit pas encore assez mature pour contrôler les contractions de la vessie. Ou bien, certains enfants ont peur de se lever dans le noir, d'autres, rêvent d'aller aux toilettes, mais ne font pas la différence entre le rêve et l'envie réelle d'aller faire pipi. Certains encore, ont un sommeil tellement profond que même l'envie d'uriner n'arrive pas à les sortir de leur sommeil.

Les causes sont multiples et lors de la séance de somatopathie, le thérapeute par des questions ouvertes permet d'aider l'enfant et les parents a mettre des mots sur cette insécurité tout en amenant les corrections nécessaires sur le corps .

Pipi au lit, comment réagir en tant que parent?


L'image que votre enfant a de lui-même se construit sur le regard qu'on lui porte. Son environnement doit lui permettre de prendre confiance en lui.

Il peut être lourd et difficile en tant que parent de porter l'énurésie de son enfant.

Gronder son enfant pour "son accident" au lit risque de ne pas être constructif pour autant il faut éviter d'infantiliser davantage et de le responsabiliser.

Pour lui permettre de s'épanouir, il peut être intéressant de trouver une activité qui lui plaise et dans laquelle il puisse s'investir. Une activité qui lui permette de faire la transition, celle de devenir grand.